Lettre à Monsieur le Sénateur Maire.

Thizy, le 13 juin 2015

Monsieur le Sénateur Maire,

Nous avons eu vent d’une nouvelle rumeur à laquelle nous ne voulons croire.
Selon cette rumeur, vous seriez en train de sonder le territoire pour évaluer la faisabilité d’une nouvelle… commune nouvelle agrégeant Cours la ville à notre commune de Thizy les Bourgs. Pour faire court, on vous accuse de vouloir bâtir Thizy les Cours.
Les rumeurs étant insistantes, nous vous saurions gré de couper court à cette plaisanterie qui voudrait faire de Cours la banlieue de Thizy, à moins que ce ne soit l’inverse.
Nous ne saurions accorder le moindre crédit à un tel projet alors même que la commune nouvelle créée en 2013 n’est pas encore acceptée par la population. Nous avons à plusieurs reprises, veillé à ce que tous les villages soient traités de manière égale ; car même si dans le discours la préoccupation nous est commune, elle ne l’est pas forcément dans les actes. Cette transformation ne s’est pas faite sans douleur puisqu’elle a été lancée sans qu’aucun élu ne l’ait été sur ce projet. C’est à Mardore et à la Chapelle que la contestation a été la plus vive, deux villages éloignés du centre de Thizy et à ce titre peu désireux de se voir dissous dans le bourg. Chacun sait votre poids dans le territoire, les maires délégués face à vous ont encore plus de légèreté que le peu d’habitants qu’ils représentent. Dans un contexte d’abstentionnisme croissant et face à la montée des extrêmes qui représentent une autre expression du dégoût des élus qui agissent selon leur bon vouloir sans avoir informé les populations de leurs projets, nous estimons qu’il serait irresponsable d’oser imaginer l’hypothèse d’un tel rapprochement. Votre équipe n’a pas été élue sur ce programme ; elle l’aurait donc caché à ses habitants ? Nous sommes inquiets d’autant que du personnel communal n’a pas été remplacé, que les agents sont obligés de faire plus de travail avec moins d’effectif, ainsi les horaires d’ouverture de certaines mairies déléguées ont été réduits si bien que le samedi matin, aucune n’est plus ouverte……
Certes, notre grande commune encore élargie pourrait concurrencer Tarare en terme de population ; et oui, même si Amplepuis devait s’élargir elle aussi, nous ne risquerions pas de ne plus être chef lieu de canton… Cette perspective repousserait aussi sans doute le terme des crédits accordés aux communes nouvelles. Mais nous prétendons que telle qu’elle est, notre commune a d’autres atouts qu’il conviendrait de mettre en avant pour faire croître la démographie plutôt que de jouer sur ses contours et ceux de la loi. De beaux atours plutôt que de grands contours ou détours…
Qu’en est-il d’ailleurs de l’aménagement du centre bourg ? Notre commune a gagné l’appel à manifestation d’intérêt mais pour quoi faire ? Nous sommes élus de cette commune et nous n’en savons rien !
D’autres urgences nous préoccupent : nos commerces se meurent, l’arrivée annoncée d’un fast-food à côté du centre commercial est-elle de bon aloi ? N’est-il pas pus urgent de trouver une solution pérenne pour garder nos commerçants au centre de notre ville  ? Nous avons évoqué la possibilité de demander le classement de notre commune en Zone de revitalisation rurale, cette demande de classement a-t-elle été lancée ?
Si, d’aventure, ce projet inimaginable -sur lequel vous n’avez pas été élu- était véritablement sérieux que penser alors de l’Agenda 21 ? Les citoyens qui ont fait l’effort d’y participer n’ont jamais formulé cette demande. Nous pouvons en témoigner puisque nous avons suivi absolument tous les ateliers, même si au bout du compte, nous avons ressenti quelques doutes sur la sincérité de la démarche.

Il convient d’apporter un démenti formel à cette rumeur fantaisiste qui alarme nos amis coursiauds et fait passer notre commune pour un repaire de dangereux comploteurs peu soucieux de la géographie humaine et mus par une inextinguible volonté de pouvoir.
Nous comptons donc sur vous pour répondre fermement et rapidement.

Veuillez agréer, Monsieur le Sénateur-maire, l’expression de nos sentiments respectueux,

Anne Reymbaut, Jérôme Tournier